Ils planchent sur le décodage des données : trois équipes de jeunes collégiens de Plouzané se sont brillamment qualifiées pour le troisième tour d’un concours national, Alkindi. S’ils se sont arrêtés aux portes de la finale cette année, ils sont bien décidés à persévérer et obtenir le précieux sésame l’an prochain.

Les élèves ayant participé au 3e Tour -  voir en grand cette image
Les élèves ayant participé au 3e Tour

Les questions de sécurité des données sont un des enjeux majeurs de notre société, que ce soit pour protéger les transactions financières, d’informations ou de garantir la protection de la vie privée. Tout cela est rendu possible grâce au chiffrement.

Depuis maintenant trois ans, les élèves du collège Kerallan ont la possibilité de s’initier au décodage, le lundi et le jeudi, pendant la pause méridienne. Pour ce faire, ils sont encadrés par Louis Kernevez, professeur de technologie.

Un savoir qui remonte au IXe siècle

Pour étayer cette activité, chaque année, de décembre à avril, ils participent au concours national Alkindi, nom d’un savant arabe du IXe siècle, spécialisé dans le chiffrement des messages. « C’est la première trace connue de cryptanalyse, une technique qui consiste à déduire un texte en clair d’un texte chiffré sans posséder la clé de chiffrement », souligne Louis Kernevez.

Les vingt élèves de quatrième, du club informatique, ont participé au premier tour individuellement. Dans cette épreuve de 45 minutes, ils ont dû décoder cinq messages.

Seuls onze d’entre eux se sont qualifiés pour le deuxième tour. Ils se sont répartis en trois équipes et, là encore, ils ont décodé cinq textes dans le temps imparti de 45 minutes.

Trois équipes qualifiées pour le troisième tour

« Ils se sont brillamment qualifiés pour le dernier tour, qui aurait pu leur ouvrir les portes de la finale à Paris. Cette épreuve, identique aux tours précédents, offrait cinq textes à décoder. Mais cette fois-ci, 90 minutes étaient octroyées pour résoudre les problèmes, où les difficultés étaient plus accrues que précédemment », poursuit Louis Kernevez.

Ce concours est uniquement ouvert aux élèves de quatrième, troisième et seconde. Pour les onze collégiens de quatrième, qui se sont classés 407e, 810e, et 1 126e au rang national, le parcours et le classement leur laissent un bel espoir, pour l’an prochain.

« Avec l’expérience, les méthodes de réflexion, d’analyse, d’organisation et de travail en équipe, une d’entre elles finira bien par arriver au niveau

élèves ayant participé au 3e tour élèves ayant participé au 3e tour