Des élèves de quatrième et troisième de Kerallan se sont illustrés dans les classements nationaux des concours Alkindy et Castor informatique.

Le groupe d'élèves qqualifiés pour le tour suivant -  voir en grand cette image
Le groupe d’élèves qqualifiés pour le tour suivant

Les élèves ont reçu leur diplôme pour les concours Alkindy et/ou le Castor informatique.

Collège de Kerallan. Décryptage informatique

Cette année comme les précédentes, tous les élèves de quatrième et troisième du collège de Kerallan ont participé au concours Castor informatique. Classés en catégories blanche, orange ou jaune, en fonction de leurs résultats, les plus courageux pouvaient poursuivre avec le premier tour du concours Algoréa. Une trentaine d’élèves, dont quelques cinquièmes du club informatique, ont relevé ce défi, et obtenu des classements nationaux plutôt élogieux. Noah Tousch et Malik Waeles terminent respectivement en 17e et 23e position, du niveau cinquième Orange. Quant à Thomas Julien et Kenan Arzel, ils ont fini à la 17e et 52e place, du niveau troisième Jaune. Une vingtaine de collégiens continuent deux à trois fois par semaine, lors de la pause méridienne, leur préparation pour le tour suivant. Encadrés par Louis Kernevez, professeur de technologie, les élèves réalisent des programmes au moyen de blocs ou avec le langage python, permettant de résoudre des problèmes de logique.

Enjeux sociétaux majeurs

« Plusieurs troisièmes ont également renouvelé leur expérience du concours Alkindi, précise Louis Kernevez. C’est le nom d’un savant arabe du XIXe siècle, qui s’est intéressé à de nombreuses sciences. Il s’est notamment penché sur le chiffrement des messages cryptographiques et est considéré comme l’un des fondateurs de la discipline. Les questions de sécurité des données sont un des enjeux majeur de la société, que ce soit pour protéger les transactions bancaires ou garantir la protection de la vie privée. Tout cela est rendu possible grâce aux mathématiques et à l’informatique ». Ce concours, composé de nombreuses épreuves de messages à décrypter en un temps limité de 45 minutes, est ouvert uniquement aux élèves de quatrième, troisième et seconde. À Kerallan, huit collégiens fortement intéressés par ces défis se sont qualifiés pour le tour suivant. À noter que deux d’entre eux, Damien Goubil et Thomas Julien, se sont classés parmi les 100 premiers, sur 5.241 participants. Concernant le second tour, les élèves s’associent en trois équipes, afin de résoudre pendant un mois quatre messages cryptés, dont deux avec le procédé de la machine Enigma.